Type d’usage Tice
différé Dartfish et option strommotion de Dartfish
Activité support
Niveau de Classe
Gymnastique
4e

Description de l'usage

Dans divers atelier, nous avons eu recours à l’option différée de Dartfish. Il s’agit pour les élèves de passer dans l’atelier saut de cheval, d’y effectuer une lune ou une ½ lune. Une fois qu’ils ont réalisé l’enchaînement, ils peuvent visualiser leur résultat sur l’ordinateur portable. Ils ont 30 secondes pour le faire.

Nous avons utilisé l’option strommotion dans l’atelier des barres parallèles et plus particulièrement pour l’entrée en bascule allemande. Il s’agit ici d’enregistrer un élève modèle (il est plus aisé de prendre un élève expert) et de s’aider de son mouvement pour le comparer aux autres élèves. En superposant les images, les élèves peuvent voir les points de concordances ou de divergences entre les 2 élèves.

Objectifs poursuivis par l’utilisation de ce dispositif

Pour le 1er atelier (celui du saut de cheval). La mise en place de la vidéo permet aux élèves de détecter leurs erreurs et ainsi de tenter de s’améliorer d’un passage à un autre. La représentation de l’élève dans l’espace est facilitée, l’élève prend conscience de la position de son corps lors du saut. De plus, le travail d’identification est simplifié par les outils annexés à Dartfish. Par exemple, il suffit de tracer un trait vertical au niveau de la pose des mains sur le cheval pour vérifier l’alignement des segments de l’élève. En voyant le résultat, l’élève peut comprendre les raisons de son échec. Le dos est en banane, il est fléchi lors de la pose des mains, le regard est dirigé vers l’avant…Toutes ces conduites sont facilement repérables grâce à Dartfish. De plus, si l’élève n’a pas le temps d’analyser la vidéo en différée (l’action est trop rapide pour percevoir les erreurs), on peut enregistrer la séquence et l’élève peut la visionner autant de fois qu’il le désire à différentes vitesses. Pour les solutions permettant de résoudre les difficultés rencontrées par l’élève, l’enseignant peut l’aider à les trouver ou le laisser en autonomie en mettant en place des groupes de niveaux hétérogènes où les élèves experts aident les élèves en difficulté (dyade dissymétrique). La coopération et la socialisation sont ici des objectifs recherchés par l’enseignant.
Pour le second atelier, (celui des barres parallèles), l’objectif visé est celui d’un apprentissage par observation chez les élèves. Après avoir visionné la vidéo de l’élève expert, l’élève lambda (plus ou moins novice) va essayer de reproduire ce qu’il a perçu. La pratique réflexive est ici visée. Par la suite, les élèves vont comparer les résultats. Les divergences, grâce à l’option strommotion sont facilement visibles, les erreurs sont donc simples à localiser pour l’élève novice. Afin de trouver les solutions pour se rapprocher du modèle expert (nous rappelons que nous sommes sur l’exécution d’un mouvement bien précis qui nécessite beaucoup de justesse), l’élève peut demander de l’aide à l’enseignant ou trouver par lui-même et avec ses camardes les solutions aux problèmes.

Organisation de la classe

Les élèves sont laissés en autonomie lors de l’exécution des éléments gymniques. Ils ont appris dans les séances précédentes à se servir des principales fonctions du logiciel (option différé, analyse d’image, enregistrement). Pour ce qui est des options telles que strommotion, l’intervention de l’enseignant est utile. Mais, avec une classe autonome et motivée, cette option peut leur être dévoluée. Les élèves sont organisés en petits groupes (6 élèves maximum). Les groupes peuvent être de besoins, de niveaux ou affinitaires en fonction des effets recherchés. Dans le cadre de notre expérience, ils sont par groupe affinitaire et de niveaux hétérogènes. Les élèves qui passent à tour de rôle sur l’atelier visionnent leur séquence 30 secondes après l’action ce qui leur laisse du temps pour descendre du tapis de réception. Il est important de laisser un temps assez élève (option différée de 1 à 300 secondes ou plus en fonctions de la capacité de mémoire de l’ordinateur) afin que l’élève ne se précipite pas dans la réalisation du mouvement.

Matériel utilisé

Afin de réaliser cette expérience, l’établissement doit se procurer le logiciel Dartfish installé dans un ordinateur portable et une caméra (attention à prendre une caméra à cassette. La cassette doit être retirée pour pendant l’expérience) relié au PC par un câble Firewire. Veillez à avoir à votre disposition une rallonge électrique multi prises afin d’alimenter le matériel en cas de nécessité.

Pour le saut de cheval et les barres parallèles, il est important que l’image soit la plus net possible. Ainsi, nous préconisons de placer la caméra sur un pied amovible. De plus, pour l’option strommotion, pour faciliter la superposition des vidéos, le cadre doit être identique d’une vidéo à une autre.

Le dispositif

La caméra posée sur un pied est proche du cheval ou des barres parallèles. Il est important que tout l’enchaînement de l’élève soit visible (de l’impulsion des membres inférieurs à la réception). Il faut donc que plan soit large et comprenne le tremplin, le cheval et le tapis de réception. Ne pas négliger la hauteur du cadre également afin que les pieds ne soient pas coupés lors du passage à la verticale à la suite de la pose des mains.

La caméra doit être suffisamment proche de l’atelier pour que l’élève puisse rapidement s’y rendre après sa réalisation.

Niveau Tice requis pour l'enseignant

Faible

  • Le niveau TICE à atteindre pour l’enseignant n’est pas très élevé pour cette expérience (moyen). Il est important de savoir allumer un ordinateur, une caméra, de faire les branchements sur les bons périphériques.
  • Concernant le logiciel Dartfish, son utilisation n’est pas complexe pour les options primaires et principales. La mise en main se fait rapidement. En revanche, pour les options secondaires (strommotion), l’utilisation est plus délicate et demande plus d’expérience. Toutefois, le logiciel guide l’utilisateur ce qui facilite son fonctionnement.

Niveau Tice requis pour l'élève

Moyen

  • Pour les élèves, le niveau TICE est moyen. En effet, pour mettre en place le matériel, les bases de l’informatique suffisent. Concernant les différentes fonctions de Dartfish, il y a peu de manipulation ce qui facilite le travail de l’élève. Si l’élève s’occupe de changer les paramètres pour l’option différée par exemple, le niveau exigé est plus important mais il reste moyen.

Avantages apportés par l’utilisation des TICE

Pour le prof :

  • Le logiciel Dartfish est une aide pour l’enseignant puisqu’il permet d’apporter davantage de feedback aux élèves. De plus, il lui permet d’être plus présent pour des élèves en difficultés. En effet, l’enseignant peut se décentrer sur les élèves qui utilisent Dartfish au profil des autres élèves.

Pour l'élève:

  • Le logiciel est ludique pour l’élève ce qui stimule son engagement dans l’activité. De plus, il facilite sa réflexion sur sa pratique. Il lui donne plus de repères et l’aide à détecter ses points faibles)

Les Plus-values de l'usage

Pour l'élève

pour l'enseignant

pour l'élève et l'enseignant

Acteur de son apprentissage

Compréhension facilitée, Visualisation simplifiée des problèmes,

Développement du regard critique

Accroitre la motivation

Mettre en activité, valoriser

Impulser l’autonomie

Bénéficier d'un apprentissage individualisé

S'auto-évaluer ou être évalué différemment

Connaissance immédiate des résultats

L'apprentissage facilité

Mutualiser les ressources

Multiplier les ressources

Réactivité pédagogique

Évaluer autrement

ressources mutualisées

Faciliter les échanges entre enseignants et élèves

Favoriser la continuité pédagogique entre les séances

Compétences B2i développées

  • Etre capable d’allumer un ordinateur et de s’identifier.
  • Utiliser un outil de simulation ou de modélisation.
  • Accéder aux logiciels et aux documents disponibles.
  • S’interroger sur les résultats du traitement.

Les freins repérés:

  • Temps de la mise en place important en début de cycle et notamment pour expliquer le fonctionnement du logiciel.

  • L’outil peut vite devenir un outil de prouesse technique parfois déviante.

  • Même si l’élève détecte les problèmes, il ne peut les résoudre seul parfois.

Les solutions envisagées pour lever les freins :

  • Mettre les élèves dispensés en priorité sur l’utilisation du logiciel.

  • Utiliser des fiches complémentaires précisant les critères de réalisations pour guider les élèves dans leur apprentissage.

Liens vers d'autres exemples d'usage:

Acrogym 3e Athlétisme Haies 5e
Acrosports 5e Barre fixe 5e
Acrosports 4e Musculation 2e pro
Acrosports LP Parcours Gymniques 6e
Gymnastique 4e  
Téléchargements