STAGE FORMATION CONTINUE 

2003

 

FOOTBALL

 


Quelle conception de l’éducation physique et sportive ?

 

Notre hypothèse de départ est que les programmes d’E.P.S induisent une conception particulière de notre discipline.Cette conception, que nous nous proposons d’illustrer a travers tout ce stage, nous semble être particulièrement centrée sur l’élève et sur sa manière d’apprendre.Les compétences générales(en collège) ou méthodologiques (en lycée) supposent un élève acteur de ses apprentissages et conscient de la manière dont il développe ceux ci.

 

 

L’E.P.S au collège se doit de poursuivre trois finalités (1).Selon Delignières et Garsault (2), les deux premières finalités sont relativement anciennes (I.O de 67)et s’actualisent sans grande difficulté dans les pratiques pédagogiques des enseignants d’E.P.S.La troisième, visant “l’accés aux connaissances relatives à l’organisation et à l’entretien de la vie physique” (1), incarne sans doute l’ambition permanente de faire plus, en E.P.S, que d’organiser la pratique d’APSE.

 

 

La conception que nous allons développer permet de lier tous les apprentissages des élèves afin d’être cohérent par rapport à ce qu’est, pour nous, un élève physiquement éduqué (c’est à dire un élève capable de s’informer pour décider et s’investir dans une APSE en fonction de ses qualités physiques et de son état de forme, ce qui implique l’atteinte des trois finalités dévolues à notre discipline ).

Le nouveau défi de l’enseignant sera de conduire les élèves à “apprendre à apprendre en apprenant” (3).Selon P.Meirieu, apprendre c’est :

_ avoir un projet

_ mettre en oeuvre l’opération intellectuelle requise par l’objectif (“invariants structurels” )

_ utiliser les procédures personnelles les plus efficaces pour soi (“variables sujet” )

 

Pour J.Berbaum (4), il existe quatre composants présents dans tous les apprentissages :

 

 

 

Nous pouvons penser que ces 4 composants sont présents à l’école quand l’élève apprend mais aussi plus tard, quand, adulte, il se retrouve face à une activité qu’il n’a jamais pratiqué. S’il possède une méthode d’apprentissage, il saura s’adapter à cette nouvelle situation, ce qui peut être considéré comme participant à la gestion de sa vie physique.

 

 

Comment aider l’élève ?

 

En lui faisant prendre conscience “qu’apprendre c’est ajuster un comportement à une situation” (4). Berbaum écrit aussi que développer la capacité d’apprendre “suppose une prise de conscience de ses attitudes et de sa manière d’apprendre qui se ramène à la conception d’un projet et à sa réalisation, accompagnées des ajustements successifs nécessaires. Cela suppose une conscience des résultats obtenus”.Nous voyons bien ici le parallèle avec les compétences générales ou méthodologiques. Selon Berbaum toujours : “une situation qui facilite un apprentissage, c’est une situation qui ne se contente pas de faire mais qui explicite, analyse ce que l’on fait pour parvenir au résultat recherché.” “si l’on explicite le projet, si l’on précise les objectifs et la démarche adoptée, les apprenants pourront se situer par rapport aux propositons qui leur sont faites et saisiront progressivement en quoi consiste le fait d’apprendre.”

 

 

Pour résumer nous essaierons de transmettre deux grands principes aux élèves dans nos cours:

 

 

Nous avons insisté, dans cette présentation, sur une conception de l’apprentisage (une conception simple et probablement discutable d’un point de vue scientifique) qui nous permet d’agir dans nos cours.

 

 

Notre conception de l’EPS ne se limite pas, évidemment, à cette analyse, nous la construisons et la modifions jour après jour au fil de notre évolution dans la profession (d’après la circulaire n°97-123 sur les missions de l’enseignant, “l’ensemble d’une carrière permettra l’affirmation proggressive d’un style personnel dans l’exercice du métier.” ). L’aspect plaisir nous semble aussi primordial de même que la coopération et la nécessité de vivre des expériences ensemble (tous ces moments forts qui font qu’il se passe quelque chose en cours). Ce dernier point plus social est prépondérant tant il nous semble que l’EPS peut contribuer, par la résolution de problèmes en commun et la nécessité de faire des compromis en équipe, à favoriser le dialogue et l’écoute entre les élèves.

 

 

Notes:

(1) “progamme d’EPS de la classe de sixième des collèges” B.O n°29 (18.07.96)

(2) “objectifs et contenus de l’EPS” Delignières-Garsault rev EP.S n°242 1993

(3) “Enseigner, scénario pour un métier nouveau” P.Meirieu ESF 1989

(4) “Développer la capacité d’apprendre” J.Berbaum ESF 1991

 

 

PLANIFICATION DEMARCHE D’ENSEIGNEMENT

 

 

 

textes officiels                       représentations                              population

        

expérience-vécu                        APSA

     conditions d’enseignement

                            

 

 

 

CONCEPTION                    TRAITEMENT DIDACTIQUE

 

 

 

 

 

 


CONTENUS D’ENSEIGNEMENTS

 

Ÿ         projet de cycle

Ÿ         situations (de réf., d’app., d’évaluation...)

 

 

 

 

 

 

ECHAUFFEMENT

 

Afin d’être cohérent dans nos différents cycles nous insistons sur cette compétence générale sur deux grands principes :

1.        progressivité

2.        spécificité

 

Les échauffements ont toujours le même schéma (footing lent, étirements, abdos, partie plus spécifique ...).Nous pensons que ce schéma très simple et répétitif peut facilement être mémorisé et intériorisé par les élèves de collège. Ils seront parfois amenés à conduire celui-ci.

 

Quelques exercices pour la partie spécifique :

 

Ÿ         Par deux : A (avec le ballon suit) B, on change les rôles au signal.

                Consignes : Toucher le ballon à chaque pas

                Variantes : que du pied gauche, intérieur du pied, extérieur...

Ÿ         Par 2 : Un qui avance, un qui recule : celui qui recule contrôle..

                Consignes : Equilibre, placement du pied d’appui, être exigeant

                Variantes : échange de passes avec ou sans contrôle, têtes...

Ÿ         Par 2 : A conduit la balle, au signal il doit la donner à B

Ÿ         Par 3 : A               B                C

           A et C ont un ballon, B contrôle et redonne à celui qui lui a donné

           Variante : un seul ballon et celui du milieu fait un contrôle orienté

Ÿ         Dans la surface de réparation un ballon de moins que le nombre de joueurs :celui qui n’a pas de ballon 10” aprés le signal est éliminé.

Ÿ         Dans la surface, 2 chasseurs avec un ballon doivent toucher les autres joueurs dans les jambes. Quand on est touché on prend un ballon pour devenir chasseur...

Ÿ         Relais avec travail de technique individuelle

Ÿ         Toros : 6 joueurs forment un cercle et se font des passes, un joueur au milieu doit les intercepter. On peut limiter le nombre de touches de balles...

Ÿ        Et beaucoup d’autres encore......

 

 

PROJET DE CYCLE

 

Niveau de classe : cycle central ( 4° )

 

Situation de référence : match à 6c6 sur un demi terrain. Niv. hétérogènes dans l’équipe mais homogène entre les différentes équipes. But des filles 3 pts et 3 touches de balle maxi pour les garçons .

 

Constat :

 

Ÿ         But du jeu assimilé ainsi que les règles essentielles (sauf hors-jeu)

Ÿ         Jeu de type “pousse la balle devant”, pas de construction du jeu, mauvaise utilisation de l’espace (plus tous autour du ballon mais équipe divisée en deux lignes).

Ÿ         Peu de but marqués (déf > att), jeu en contre attaque (peu d’att. placées)

Ÿ         Défense à proximité de soi, pas de replacement défensif (ni collectif ni individuel en cherchant à obstruer le couloir de jeu direct), interception sur les trajectoires et peu de harcèlement

Ÿ         Problématique du temps ignorée (en prendre et s’en donner)

Ÿ         Tirs (peu nombreux) et passes du “pointu”,controles pied mou ,peu de conduite de balle (on pousse et on court aprés)

Ÿ         L’équipe est une somme d’individualités ou on compte sur les “footeux” pour faire la différence, pour beaucoup d’autres l’objectif est d’éloigner le ballon des buts.

 

Objectifs du cycle :

 

Ÿ         Notre objectif est d’arriver à ce que les élèves aient toujours le souci de faire la passe à quelqu’un (et non plus de taper devant) et ainsi de les mettre en situation de projet. Pour ce faire ils devront maîtriser la passe, le contrôle ainsi que la conduite de balle de l’intérieur du pied (en levant la tête pour pouvoir s‘informer).Augmenter l’efficacité offensive en travaillant sur le tir et le duel tireur/gardien.

 

Ÿ         Il ne faut plus qu’il y ait d’élèves “spectateurs-campeurs” mais qu’ils comprennent qu’on a toujours un rôle(tout le monde prend alors du plaisir ce qui n’était pas le cas ...)

 

 

Ÿ         Travailler sur la compétence générale de la problématique du temps (s’en donner et en prendre sur des 2c1 par ex.), mais aussi sur les principes d’un échauffement, la nécessité de se connaitre/à son projet dans le jeu (que suis-je capable de faire ?), et le devoir d’adopter des srtatégies communes dans l’équipe...

 

Ÿ         Insister sur la compétence propre des rôles en sport co. et de la nécessaire activité adaptative de l‘élève:

1.        Pdb : s’informe et décide (avance, passe, tire)

2.        Partenaire : s’informe et bouge pour aider

3.        Défenseur : s’informe et décide (harcèle, se replace, intercèpte)

     Faire prendre conscience aux élèves qu’il faut s’informer pour choisir entre du jeu direct et indirect et non agir selon un stéréotype pré-établi.Amener les élèves à passer d’une activité adaptative à une activité prédictive avec des informations réduites (2c1).

 

Ÿ         Et bien sûr toutes les compétences spécifiques du football indispensables pour pouvoir jouer ( contrôle, passe, conduite de balle, tir, jeu de tête...)

 

(ces objectifs sont contenus,de façon plus ou moins explicite, dans les programmes collège B.O HS du 13.02.97)

 

 

Pourquoi le football en 4° et en 3° ?

 

Le football fait parti des sports collectifs interpénétrés ( avec le hand, le basket, et le rugby pour les plus utilisés ).

 

Nous choisissons le foot en 4° et en 3° car c’est une activité qui pose beaucoup de problèmes moteur à l’élève. En effet, conduire le ballon avec les pieds pose des problèmes d’équilibre, de déplacement et de prise d’informations. La maitrise du ballon est plus ardue que dans les autres sports collectifs, de plus les scores peu élevés peuvent conduire à une démotivation des élèves...C’est pourquoi nous proposerons en 6° et en 5° d’autres activités qui peuvent permettre de travailler sur des compétences propres difficiles à aborder dans un premier temps au foot telles que :

 

Ÿ         accéder à la zone favorable de marque

Ÿ         conserver le ballon

Ÿ         différencier attaque placée et contre attaque

Ÿ         utiliser et/ou créer l’espace libre

Ÿ         duel tireur-gardien

Ÿ         et bien d’autres ...

 

Ces compétences propres au groupe d’activité ayant été abordées dans d’autres A.P.S nous pouvons insister, dans un premier temps, en foot, sur  la maitrise de certain gestes techniques indispensables à la pratique de l’activité. Nous pourrons ensuite passer à la consolidation et à l’apprentissage de compétences propres et spécifiques.

 

 L’approche transversale des apprentissages, induite par les programmes,  nous semble ici particulièrement riche et appropriée ( même si l’expression de « transfert  d’apprentissage » est  soumise à caution scientifique, nous avons tous constaté empiriquement la réalité de celui-ci)

 

 

Evaluation

 

Nous abordons rapidement l’évaluation tant celle-ci est liée au déroulement réel du cycle ( niveau initial des élèves, nombre de séances, conditons matérielles...) et à ce que nous avons vraiment pu enseigner.

Nous proposons deux situations d’évaluations à la fin de notre cycle, une plus liée à la performance (match), et l’autre à la maitrise (3c2), même si la séparation de ces deux notions peut prêter à discussion …

 

Performance ( 6 points ) :

 

 

Niveau

Caractéristiques du jeu

Points

Niv.1

Ÿ          se débarasse du ballon en tapant devant (balance )

Ÿ          ne propose aucune solutions au PdB

Ÿ          défend et se préoccupe du ballon que quand celui ci est trés proche

1 à 2

 

 

Niv.2

Ÿ          essaye de faire la passe A quelqu’un, beaucoup de pertes de balles cependant, tire au but

Ÿ          propose des solutions dans un espace proche sans continuité du jeu

Ÿ          essaye toujours de récupérer le ballon en se jetant sur le PdB

3 à 4

 

 

Niv.3

Ÿ          maitrise le ballon, le perd peu,  fait basculer le rapport de force

Ÿ          se rend disponible, est toujours utile sur le terrain (pas de période de camping !), joue sans ballon

Ÿ          défend sur les adv. dangereux, recul-frein...

5 à 6

 

 

 

 

Ces macro-comportements observables peuvent être modulés en fonction des élèves.Ils ont l’avantage d’être opérationnels, compréhensibles par les élèves et peu couteux en temps d’évaluation...Ils sont bien-sûr discutables (comment différencier maitrise et perf en sports-cos ?...)

 

Maitrise ( 9 points ) :

 

Nous évaluons la maitrise sur du 3c2 (nous voyons donc les élèves un grand nombre de fois avec le ballon).Nous faisons deux équipes dans la classe, la première passe pendant 20 min en attaque, on compte le nombre de buts puis l’autre passe à son tour pendant 20 min...

 

Trois critères/rôles sont mis en évidences tout au long du cycle (et de tous les cycles du groupe ) :

 

1.       Porteur de balle : je m’informe et je décide, je n’agis pas selon un stéréotype...Je fais la passe, j’y vais seul, je tire...( /3pts )

2.       Non porteur de balle : j’aide le PdB en fonction de ses possibilités, je suis toujours accessible, j’utilise la largeur du terrain...( /3pts )

3.       Défenseur : je décide d’une action, je défend sur le plus dangereux, je me place entre l’att. et le but...( /3pts )

 

Ce type d’évaluation permet de montrer une cohérence entre les activités du groupe tout en préservant les spécificités de chacune. Lors d’un deuxième cycle, en 3°, nous passons à du 4c3+1, ce qui rajoute une pression temporelle et des infos à prendre en compte.

 

Connaissances (5 points) :

Nous évaluons les connaissances sur l’observation et les commentaires sur le passage des coéquipiers sur le 3c2. Cette observation, que nous avons privilégiée tout au long du cycle, se fait sur du temps d’innactivité et ne réduit pas le temps moteur. L’observation se fait en 4° par un élève en dehors de l’action puis, en 3° , par un des acteurs de l’action (att. ou déf.).

 

Nous évaluons ainsi la prise de recul et la lucidité des élèves. Nous demandons, par exemple, à l’élève les raisons de l’échec, un jugement sur l’action de tel joueur,...

 

Les élèves, spectateurs avertis, sont ainsi en recherche d’indices sur leur pratique ou celle des autres, ils sont en situation de projet, ont un objectif et peuvent se réguler par rapport à lui...Nous pensons que ceci contribue à les aider méthodologiquement et donc à leur faire acquérir des compétences générales que nous évaluons donc.

 

Fiches d’observations élèves

 

Dans certaines situations ( 3c2; match avec plusieurs équipes sur la touche...) nous mettons en place des observateurs. Ceux ci peuvent avoir des fiches avec des critères précis à observer.

 

1.        dans l’équipe que vous observiez, combien de tir ? Combien d’approche de la zone de marque ? ...

 

2.        Par 3 : observation sur une équipe ou sur un joueur...

 

équipe

ballons perdus

ballons gagnés

 

 

 

 

3.  observation d’un joueur sur le plan offensif et/ou défensif avec mise en commun par la suite ( nombre d’actions positives ou négatives...)

 

4.  Observation du jeu d’une équipe par rapport à des critères ( ici efficacité offensive/aux possessions )

 

possessions

tirs

buts

 

 

 

 

 

Quelques situations pour exemple

 

objectif

but

description/organisation

variables

s’organiser pour conduire et protéger son ballon

 

PdB: garder son ballon

 

 déf : pousser le max de ballon hors de la surface en 20 sec.

Ÿ          12 joueurs avec  ballon dans la surface de réparation + 3 chasseurs

 

Ÿ          idem avec le principe de l’épervier ( obj : traverser la surface... vers le dribble )

Nombre de joueurs, de chasseurs, temps, surface...

alterner les différents  rôles

 

s’organiser pour ne pas perdre la balle

 

technique ind. sous forme jouée

Gagner le match

 

Ne pas perdre le ballon

 

Utiliser les pivots

terrain réduit ( 20 x 15 )

 

3c3 sans goal, avec mini buts

 

les équipes qui ne jouent pas font pivots autour du terrain ( redonnent la balle à l’équipe qui l’a donnée )

effectif, dimensions, contraintes aux pivots ( une touche de balle )

S’ouvrir le couloir de jeu direct

 

Prendre une décision/au contexte

 

Technique ind. avec pression

 

Marquer le but

 

Ne pas prendre de but

3 buts ( un en face, un sur chaque côté )

 

Un att part du milieu du terrain et doit marquer dans l’un des 3 buts

 

Un déf doit l’en empécher

Taille des buts, goal ou non...

 

Position de départ du déf.

 

Contraintes de temps, de touches...

recontextualisation des acquis dans du jeu

 

+ divers...( occupation de l’espace, jeu en mouvement, conservation du ballon...)

Gagner

 

Utiliser au mieux les nouvelles contraintes imposées

 

Jeux à thèmes :

 

Ÿ          6 passes avant de marquer

 

Ÿ          obligation de passer par des portes de la défense vers l’attaque

 

Ÿ          marquage individuel, limitation du nombre de touches de balle, valoriser certains buts ( aprés un centre, une frappe...)...

 

Ÿ          zones libres, interdites avec le ballon...

 

Ÿ          et bien d’autres...

 

 

 

Consignes liées à la règle, effectif, pouvoir des uns et des autres ...

 

 

CONCLUSION

L’objectif de ce stage était de donner quelques pistes en vue de l’élaboration d’un cycle de football.

 

Notre vision de cette activité se veut nullement prescriptive mais juste indicative. Toutes les conceptions sont possibles dés lors qu’elles sont justifiées et en cohérence avec les prescriptions officielles.

 

Nous pensons les différentes APSE d’une manière cohérente et transversalle au travers des compétences propres et générales tout en gardant à chaque activité son caractère et sa spécificité.

 

Notre objectif n’était pas de donner un cycle tout prêt, clefs en main, mais d’insiter à la réflexion et de donner matière à discuter dans les équipes pédagogiques.

 

Merci pour toutes vos remarques qui pourraient faire avancer cette réflexion :

 

olivier.combacau@ac-orleans-tours.fr

 

EXEMPLE DE FICHE SEANCE

 

APSE:    FOOT

Classe :          

Séance n°:

Matériel:

 

 

Objectif:

 

 

situation:

objectif:

critères de réussite:

variantes:

 

 

 

 

 

 

Bilan :

 

 

Programme du stage

Lundi aprés-midi :

 

Ÿ          analyse didactique du foot, présentation des interventions, les statuts (joueur, observateur- futur joueur...)

 

Ÿ          pratique : “ un problème : la technique individuelle...”  observation d’une situation jouée et constat d’un manque à combler : la maitrise de la balle.

 

 

Mardi aprés-midi :

 

 

Ÿ           pratique : “ vers de nouvelles perspectives aprés la résolution de certains problèmes moteurs : ...conservation de la balle/construction d’une attaque/gestion du temps...”

 

Ÿ          bilan foot, évaluation, questions diverses...perspectives...