Cet article s’adresse plus particulièrement aux collègues nouvellement nommés dans un établissement ainsi qu’aux collègues titulaires remplaçants qui, les uns comme les autres, se trouvent confrontés à des publics dont ils ne connaissent pas ou peu les caractéristiques.

En effet, il est couramment admis qu’en fonction du type d’établissements, collège, lycée général, technologique ou professionnel, les profils des élèves sont souvent caractéristiques des filières d’enseignement suivies. 

Ainsi, il serait erroné de penser que l’on peut proposer un enseignement identique selon que l’on s’adresse à une classe de 1ère STI et à une classe de 1ère S. Et pourtant, proposer une EPS égalitaire doit rester la priorité de façon à ce que ces différences de filières ne se répercutent pas en différences de notes, aux examens notamment.

D’un autre côté, il est essentiel de préciser que notre objectif n’est en aucun cas de « caricaturer » chaque filière d’enseignement, voire même chaque élève suivant telle ou telle filière. Ceci serait une erreur, et nous savons tous qu’en matière d’éducation, il n’est pas envisageable de faire des généralités. L’idée consiste plutôt à mettre en avant des spécificités, ce qui « ressort », ce qui « saute » aux yeux quant au profil de chaque public.

En sachant que toute synthèse est restrictive, il semble important de pointer que des élèves de lycée général peuvent avoir le profil et les caractéristiques de certains élèves de LP et inversement. 

Le document se veut être un outil permettant de cerner les différences et les particularités à envisager en rapport à des profils caractéristiques en terme de démarches d’enseignement et mode d’entrée à privilégier par l’enseignant pour favoriser la réussite de tous ses élèves.

Chaque enseignant aura donc le loisir de reconnaître un profil d’élève de sa classe correspondant à un profil identifier dans une autre filière. Pour cela, nous ferons appel à notre vécu et à notre expérience professionnelle, plus qu’à des références scientifiques qui, d’ailleurs, n’existent pas.

 L’objectif est de donner des pistes de réflexion et d’analyse afin que l’entrée en scène de l’enseignant, dans son nouvel établissement, ou avec des classes qu’il n’a jamais suivies, soit une réussite à la fois pour ses élèves et pour lui-même.

 

Un questionnement à la fois institutionnel, didactique, et pédagogique…s’impose :

Quelles activités programmer ?

Quelle forme de groupement envisager ? 

Pour quelle évaluation ?….

 

Ainsi à partir des problématiques caractéristiques de chaque filière, nous dégagerons un enjeu commun :

« Prendre en compte la singularité de chaque public dans une démarche EPS favorisant l’apprentissage d’une culture corporelle commune. »

 

Cette démarche identique s’organise autour des principes Concevoir, Réguler et Evaluer, il s’agira alors d’envisager les incontournables, les écueils ou bien les nuances pour chaque filière.

Dans un premier temps, nous nous proposons de décrire les différentes filières retenues parce que nous estimons qu’elles sont représentatives de notre système scolaire. Soucieux de ne pas transcrire des « clichés », nous insisterons essentiellement sur leurs différences (finalité, orientation, réussite…..)

Nous tenterons ensuite de mettre en avant les caractéristiques des élèves en termes de ressources à valoriser et d’obstacles à surmonter, ceci de façon à pouvoir envisager des hypothèses explicatives et ainsi de proposer des principes d’intervention spécifiques ou non mais nécessaires dans le souci d’atteindre une EPS commune.

Chacun de ces principes sera ensuite détaillé, analysé, pour chacune des filières retenues, de façon à orienter et guider les interventions de l’enseignant.

 Pour plus de clarté, nous avons choisi d’illustrer concrètement nos propos dans 2 activités (Badminton et step) l’objectif étant de montrer le plus simplement possible qu’il y a concrètement des choses à faire et surtout à ne pas faire dès lors que l’on s’adresse à telle ou telle filière d’enseignement.

 

N’oublions pas que la réussite de tous les élèves passe avant toute chose par le respect d’une EPS égalitaire, autrement dit une EPS qui donne à chacun, selon sa filière, les mêmes chances de réussite.